Un Las Vegas européen en Espagne

Un Las Vegas européen va-t-il voir le jour en Espagne ? C’est du moins ce que promet Sheldon Adelson. Le milliardaire américain de 78 ans, P.-D.G. de Las Vegas Sands, propriétaire de plusieurs casinos à Macao et Singapour, prévoit un investissement de 27 milliards d’euros pour la création, dans la région de Barcelone ou de Madrid, d’un mini-Las Vegas destiné au marché européen, EuroVegas.

Un projet colossal…

Le projet concerne 12 complexes hôteliers de quelque 3 000 chambres chacun, 6 casinos, 18 000 machines à sous, un auditorium de 15 000 places et 3 golfs.

Lors de son annonce, à l’occasion de l’ouverture de son dernier casino à Macao, Adelson n’a pas abordé le sujet de la crise économique à laquelle fait face aujourd’hui l’Europe. Mais il a déclaré espérer que le développement du projet prendrait entre cinq et dix ans et que la demande se serait entretemps établie.

Le public ciblé est bien entendu constitué de la population aisée d’Europe de l’Ouest mais également du tourisme croissant en provenance de l’ancien bloc de l’Est. Outre les revenus financiers considérables pour les pouvoirs publics, on estime le nombre d’emplois directs générés à 164 000 et celui d’emplois indirects à 97 000. Dans un pays où le taux de chômage est de 23 %, cette perspective juteuse est sans nul doute séduisante.

… qui ne fait pas l’unanimité

Des analystes estiment que toute la réussite de ce projet tient aux allègements fiscaux sur lesquels compte bien Adelson. Et c’est bien là l’un des aspects dérangeant certains des citoyens quant à la façon dont leur gouvernement traite la situation. Adelson souhaiterait en effet des exemptions non seulement fiscales mais aussi en matière de législation sur l’interdiction de fumer, l’immigration, les mineurs, la prostitution, le blanchiment de capitaux et l’urbanisme. Enfin, il compterait bénéficier gracieusement du terrain pour construire son projet.

Autant de raisons pour faire sortir dans les rues de Madrid, au mois de mars, des manifestants fustigeant le gouvernement de droite récemment élu. Ralliés par la plateforme « Eurovegas No », ils ont condamné « le chantage à l'emploi » et « la mafia internationale et la corruption ».

Madrid ou Barcelone ? Aux dernières nouvelles

Alors que l’on attendait déjà une décision depuis plusieurs semaines, lors d’une conférence de presse, ce vendredi 13 avril, à l’issue de sa rencontre avec le président espagnol Mariano Rajoy, madame Ana Botella, maire de Madrid, a précisé que les négociations autour de ce projet devaient être menées « d’une manière discrète et prudente » et qu’en matière de choix entre Barcelone et Madrid, le « président de toute l’Espagne » n’avait pas de favori.

L’option barcelonaise serait cependant handicapée par la proximité de l’aéroport catalan El Prat qui empêcherait la construction de plusieurs gratte-ciel.

Gageons que les rebondissements seront encore nombreux avant qu’un accord ne soit trouvé entre Las Vegas Sands et son éventuel hôte espagnol.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Meilleurs casinos en ligne
Win Palace CasinoWin Palace Casino
Articles populaires