EuroVegas, ce sera à Madrid

La question est tranchée. C’est Madrid et non Barcelone qui accueillera le monumental complexe hôtelier et de casinos EuroVegas. Trois emplacements sont envisagés par le promoteur.

Bonne nouvelle pour les opposants catalans au projet, comme pour les écologistes qui ne voulaient pas assister à la destruction du delta de Llobregat.

Des chiffres prometteurs

Bonne nouvelle aussi pour les partisans madrilènes du projet et la droite au pouvoir, qui se frottent les mains en rêvant aux 261.000 emplois qui devraient être créés d’ici 2025, et se pourlèchent les babines à l’idée de voir débarquer 4,7 millions de touristes chaque année (Madrid n’en a accueilli que 4,6 en 2011).

Ces chiffres, contestables, sont avancés par une étude américaine menée en 2011 pour Las Vegas Sands et qui, au regard de la croissance actuelle du pays, se révèle plus optimiste que réaliste.

Des inquiétudes

Certains craignent que le développement de ce complexe ne favorise la criminalité. Le modèle de Macao inquiète, où l’essor de Las Vegas Sands a pour toile de fond blanchiment d’argent, financement d’activités terroristes, drogue, crime organisé et paris illégaux, comme le soulignait l’année dernière un rapport du gouvernement américain sur le blanchiment d’argent dans le monde.

Le groupe promoteur limitera son investissement à 35 %, ce qui peut contrarier le contribuable qui se demande si tous les investissements seront privés ou s’il devra malgré lui financer cet ambitieux projet.

Vous avez dit éthique ?

L’Espagnol soucieux d’éthique s’inquiète aussi. En effet, Las Vegas Sands a demandé des modifications législatives pour autoriser les paris à crédit, accélérer le processus légal afin de faciliter le recouvrement des dettes de jeu, taxer les gains en fonction du taux appliqué dans le pays de résidence du joueur, assouplir la loi sur le financement du terrorisme pour que les clients n’aient à s’identifier qu’à l’entrée du complexe ou lorsqu’ils achètent pour plus de 2.000 euros de jetons. Pas lorsqu’ils transfèrent directement des sommes au casino. Une protection de l’anonymat qui ravira tout qui veut pratiquer le blanchiment d’argent.

Le gouvernement ne s’est pas encore prononcé, déclarant seulement n’être pas prêt à exempter LVS du paiement de la sécurité sociale. Le groupe envisage dès lors d’opérer depuis l’Irlande, à l’instar d’Apple et de Google.

Exit les taxes dues au gouvernement national ! Restent les taxes locales, évidemment, mais depuis le début du projet, le promoteur insiste sur la nécessité d’une exemption de 10 ans sur 90 pour cent d’entre elles.

Au désespoir de l’opposition de gauche, la présidente de la Communauté de Madrid, a exhorté le gouvernement national à accorder un certain nombre des concessions demandées, dont des exemptions de taxes et un assouplissement de l’interdiction de fumer dans les lieux publics.

Les hôtels 5 étoiles de la capitale, qui totalisent 48.600 chambres voient probablement d’un mauvais œil l’ouverture de ces 36.000 nouvelles chambres. Que dire du secteur de l’horeca dans son ensemble, qui a sans doute fort à craindre non seulement de l’arrivée d’un tel géant mais de la concurrence déloyale qui s’annonce s’il bénéficie de faveurs légales et financières des autorités ?

Si beaucoup de questions sont encore en suspens, la construction du complexe dans la région madrilène devient de plus en plus une certitude.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Meilleurs casinos en ligne
Win Palace CasinoWin Palace Casino
Articles populaires