L’avis de la Commission au sujet du nouveau traité en Allemagne bientôt révélé

Des compagnies de jeu en Allemagne et dans d'autres pays de l'UE ont protesté que la voie proposée par les gouvernements des états allemands est trop restrictive et n’est pas conforme aux lois ou aux principes de l’UE.

Des projets en accord avec l’Europe

15 des 16 États allemands ont soumis leurs projets à la Commission en avril après que la Cour de Justice de l’Union Européenne ait jugé l'an dernier que l'accord existant, qui permet uniquement à des entreprises apparentant à l’Etat d’offrir la plupart des jeux d’argent en ligne et de paris sportifs, violait les règles européennes de la concurrence.

Des projets protectionnistes

Certaines entreprises de jeu en ligne, ont protesté que les nouvelles propositions de restreindre à sept le nombre de licences disponibles en Allemagne à des opérateurs privés, et que la taxe proposée de 16,67 pour cent sur chaque pari est déraisonnable, rendant délibérément la participation des entreprises privées sur le marché allemand non-viable.’

Une réaction de la Commission

Sigrid Ligné, secrétaire générale de l'European Gaming et Betting Association (EGBA), a déclaré que les changements proposés aux lois du jeu en Allemagne n'ont que fait renforcer les règles qui rendent l’ouverture à l'accès aux paris en ligne ‘impossible’. ‘Nous pouvons espérer que la Commission se rendra compte des problèmes, et agira avec suffisamment de force.’

 

Un Etat se distingue

Schleswig-Holstein a choisi de ne pas s’accorder aux nouvelles propositions, et a décidé d’élaborer un projet plus pratique et plus progressiste, qui incluerait la disponibilité de plus de licences. Ce projet a été reçue avec bien plus d'enthousiasme par l'industrie de jeu.  

Michel Barnier, le chef de la Commission Européenne, effectue actuellement un examen de tous les jeux en ligne à travers l'UE.
Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

Meilleurs casinos en ligne
Win Palace CasinoWin Palace Casino
Articles populaires